Culture-Education

Maurice Nadeau, éditeur génial et désargenté, mort à la tâche à 102 ans
Il a gardé jusqu’au bout de sa longue vie son air de loubard au cœur tendre, avec son blouson de cuir noir, sa moustache bien tondue et cette manière de causer qu’il s’amusait à rendre gouailleuse. Ne pas faire bourgeois, c’était comme un dernier reste de ses utopies ouvriéristes. Maurice Nadeau, l’un des éditeurs les plus géniaux de tous les temps, est mort le 16 juin chez lui, à Paris, à l’âge de 102 ans. “C’est quand même curieux de mourir à petit feu”, disait-il avec le sourire, alors qu’il employait ses toutes dernières forces à sauver de la faillite...
image